Savoir recruter : un talent recherché !
Savoir recruter : un talent recherché !

5 minutes dans la peau d’un recruté déçu mais optimiste !

Alors que les calories de fin d’année ne sont pas encore toutes expiées, il est encore temps pour suggérer une bonne résolution : allez-vous mieux recruter cette année ?

Pour ma part, fort d’expériences vécues et sincèrement enrichissantes (après coup), je souhaite apporter ma pierre à la qualité du recrutement, vue du côté du candidat.

Recruter est un métier louable, difficile, souvent ingrat mais humainement enrichissant. J’ai rencontré des gens qui avaient le sens de la relation humaine et d’autres qui manquaient cruellement de savoir être et donc de savoir recruter !

En tant que ex et futur recruté, je vous propose au travers de questions à destination des recruteurs  :

  • de comprendre le ressenti du recruté,
  • d’améliorer la relation et la fluidité entre les protagonistes.

Prenez un papier, un bon café et un stylo, et tentez de deviner la bonne réponse si le coeur vous en dit…  et je salue Pierre Desproges au passage !

1. Avez-vous bien regardé (plutôt analysé) mon profil avant de me contacter ?

Oui : donc vous avez bien compris que je ne suis pas un mouton à 5 pattes et que je ne suis pas disponible sous 15 jours ! (Qui l’est, d’ailleurs ?!)

2. Après m’avoir contacté par téléphone ou par email, avez-vous bien pris note de mon niveau de salaire, mes différents avantages et mes souhaits (rémunération, qualité de vie, mobilité géographique, etc.) ?

3. Allez-vous me demander un CV dans la foulée ?

Savez-vous qu’il contiendra la même chose que le profil en ligne qui vous a fait me contacter, « mise en forme » à part ?

Corollaire : s’il vous faut ce CV dans les 4 heures car votre client est très pressé, allez-vous oser ne pas me contacter après coup ? 😉

4. Si le descriptif du poste laisse penser qu’il faut un candidat « copier / coller », avez-vous bien analysé mon profil ? (cf. point 1). Cela éviterait les déconvenues soit disant rédhibitoires : « Ah, mais vous n’avez pas déjà occupé un tel poste ?! »

5. Par la suite, en cas de rendez-vous avec un responsable de votre entreprise (cabinet de recrutement, SSII, autres – rayer les mentions inutiles), vais-je entendre :  «Quoi, vous gagnez autant ? Impossible ! Restez donc là où vous êtes ! » (cf. point 2).

6. En cas d’intérêt de ma part pour votre proposition de poste, devrais-je refaire mon CV  selon votre formalisme afin de faciliter l’homogénéité du dossier des candidatures envoyées à votre client ?

Si oui, allez-vous me donner moins de 48 h pour réaliser ce travail purement dactylographique (car j’ai oublié d’en préciser cette nécessaire compétence dans mon CV 😉 ) ?

7. Après avoir complété un dossier de candidature, le cas échéant, devrais-je vous rappeler (au bout d’un délai plus que raisonnable, disons 3 semaines) pour vous demander des nouvelles de l’avancée du dossier ?

Si oui, aurais-je l’impression que vous n’avez pas vraiment envie d’aborder le sujet directement (en arguant d’un « je vais me renseigner ») ?

8. Etes vous du genre à dire : « Vous comprendrez que je n’aurais pas le temps de contacter tous les candidats présentés à mon client pour leur faire un retour en cas de non sélection » ?

9. Allez-vous me challenger pour des compétences « indispensables » pour le poste, pour ensuite m’annoncer que le poste a changé au cours du recrutement ?

Et je terminerai par ce petit coup d’humeur :

10. Dans le cas où, malheureusement, bien que le recrutement ait été de qualité, la situation à l’arrivée dans le poste ne soit pas celle prévue initialement, allez-vous faire tout votre possible pour tenter de régler la situation ou bien serez vous tenté de laisser la situation se régler d’elle même (et choisir le parti de celui qui vous rémunère pour votre action de Sergent recruteur en espérant que les choses se tassent) ?

A travers ces 10 exemples vécus, je suis certain que l’on peut trouver une meilleure façon d’aborder la relation recruteur / recruté.

Et vous, en tant que recruté, avez vous d’autres phrases « tue-l’amour du recrutement » ? 😉

Ce serait avec plaisir que j’échangerai avec vous sur le sujet pour essayer de faire avancer le schmilblick autour du recrutement de qualité ! 😉

Références : on pourra lire au sujet de « la marque employeur » ou consulter « la charte du recrutement responsable » pour compléter le point de vue.

2 réflexions au sujet de « 5 minutes dans la peau d’un recruté déçu mais optimiste ! »

  1. J’ajouterai quelques conseils à cette liste:
    – Faites preuve d’un peu de respect vis-à-vis de votre candidat. Ne le laissez pas patienter debout dans un couloir étroit et sombre alors que vous êtes en train de vous détendre les orteils – surtout s’il peut vous voir faire.
    – Posez-lui des questions intéressantes. Il faut arrêter le jeu des qualités et défauts. Faites preuve d’un peu plus d’imagination!
    – Si vous travaillez pour un cabinet de recrutement, renseignez-vous sur le poste à pourvoir avant de faire venir un candidat. Ne lui faites pas perdre son temps, sinon vous aurez perdu le vôtre et peut-être un bon candidat pour un autre poste plus rémunérateur pour vous.
    (je pourrai continuer…)

    1. Merci Florence, ça sent bien le vécu et ça va peut être encourager d’autres lecteurs – lectrices à poster ici quelques exemples croustillants !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *